Blog: Que faut-il faire pour devenir webdesigner freelance ?

Que faut-il faire pour devenir webdesigner freelance?

Si vous décidez de devenir freelancer, c’est vraisemblablement parce que cela vous apporte quelque chose. Peut-être voulez-vous plus de liberté ou espérez-vous ainsi générer plus de revenus. Cependant, « se lancer » rapporte évidemment de l'argent, mais cela en coûte également beaucoup. Dans ce blog, nous répondons à la question de savoir « que faut-il pour devenir webdesigner freelance ? ».

Quels obstacles rencontrez-vous en tant que freelancer?

En tant que freelancer, vous êtes confronté à différents coûts. Certains sont uniques, comme un investissement, tandis que d'autres sont récurrents ou obligatoires. Tous les coûts que nous mentionnons dans ce blog ne sont pas obligatoires (en fait, il y en a peu qui sont vraiment obligatoires), mais la plupart d’entre eux sont « conseillés ».

Nous ne pouvons pas vous dire le coût précis de votre installation en tant que freelancer. Néanmoins, nous citons dans ce blog les coûts les plus fréquents auxquels vous allez être confronté en tant que freelancer. Lorsque vous examinerez pour vous-même les éléments dont vous devez tenir compte et combien cela va vous coûter dans votre situation spécifique, votre to-do list pour devenir freelancer sera plus claire.

Inscription à la chambre de commerce

Nous commençons par un poste de coût qui est identique pour tout le monde : l’inscription à la chambre de commerce. Celle-ci est obligatoire lorsque vous devenez indépendant et coûte 50 euros. Si vous vous inscrivez en tant que société unipersonnelle, il ne faut pas payer de coûts supplémentaires. Si vous adoptez une autre forme juridique, vous avez besoin d'un notaire. Celui-ci facture évidemment aussi des frais pour son travail.

Un programme comptable et/ou un comptable

Une fois lancé comme indépendant, vous devrez enregistrer vos heures, envoyer des factures, calculer la TVA, payer des impôts et faire toutes sortes d'autres actes administratifs agréables. Facilitez-vous directement la vie et utilisez un programme comptable en ligne dans lequel vous pouvez directement établir des factures. Cela vous évite un puzzle complexe dans Excel et cela vous fait gagner beaucoup de temps au moment de la déclaration d'impôt !! Si vous voulez que tout soit contrôlé et que l'on fasse votre déclaration d'impôt à votre place, vous pouvez aussi faire appel à un comptable.

Assurances et pension

En tant qu’entrepreneur, vous ne pouvez plus recourir à des jours de maladie, vous ne vous constituez plus une pension et vous assumez vous-même la responsabilité de vos erreurs. Bien que ce ne soit pas obligatoire, nous conseillons à tout le monde de contracter une assurance responsabilité. Il peut arriver que vous renversiez quelque chose chez le donneur d'ordre ou que vous fassiez une petite erreur pour laquelle le donneur d'ordre vous réclame des coûts élevés. Vous n’envisagez peut-être pas cette éventualité maintenant, mais quand vous aurez besoin d'une telle assurance, il sera évidemment trop tard.

En tant qu’entrepreneur, il ne va pas de soi de se constituer une pension. À cette fin, il faut verser un montant chaque mois afin de veiller à disposer d'un capital en banque après votre vie active.

De plus, une assurance en protection juridique n’est pas non plus un luxe superflu. Vous avez ainsi toujours la possibilité de téléphoner pour obtenir un conseil juridique et vous pouvez vous adresser à votre compagnie en cas de litige professionnel. Certains assureurs proposent même un service de recouvrement à leurs assurés. Celui-ci est utile car, en tant qu'indépendant sans personnel, vous allez certainement être confronté à des mauvais payeurs.

Enfin, vous devez mettre de l’argent de côté pour le cas où vous tombez malade ou si vous voulez partir en vacances. Sur le plan financier, ces jours d’inactivité ont le même impact. Dans les deux cas, vous n’êtes pas au travail et vous n’êtes dès lors pas payé. Pour les maladies, vous pouvez prendre une assurance. Par contre, vous devrez régler vos vacances vous-même !

Ordinateur, imprimante et autre matériel

Lorsque vous devenez indépendant, vous devez aussi vous installer un bureau. Certains n'ont besoin que d'un ordinateur portable, tandis que d'autres doivent tout acheter, de l’ordinateur à l’imprimante et tout l’aménagement. Vous avez peut-être déjà vous-même du matériel et vous ne devez donc pas l’acheter, mais il arrive souvent que vous ayez besoin de l’une ou l’autre chose avant de pouvoir vraiment vous lancer. Songez, par exemple, à des cartes de visite, un carnet de notes etc.

Frais de logiciel

En tant que designer, vous allez vraisemblablement utiliser différents produits Adobe. Vous serez rapidement amené à contracter un abonnement mensuel à un cloud créatif qui vous donnera accès aux toutes dernières versions des apps Adobe. De plus, vous utiliserez peut-être des programmes comme Dropbox, Wetransfer et des outils de gestion de projets ou des Note apps. Tout cela ne coûte peut-être qu’un petit montant par mois, mais l'un dans l’autre, vos frais de logiciel pourraient grimper.

Veillez bien à acquérir correctement vos logiciels ! Il n’est évidemment pas question de piraterie et, en tant que professionnel, vous ne pouvez pas vous permettre de travailler avec un logiciel volé.

Contrats et conditions générales

Il n’est évidemment pas obligatoire de faire établir un contrat standard et des conditions générales par un juriste. Mais c’est un exemple de coût « qui sera de toute façon amorti à l'avenir ». Chacun a sa spécialité et le droit des Pays-Bas nécessite un juriste. Celui-ci est parfaitement capable de vous aider à établir de bonnes conditions générales et un contrat standard. Vous serez ainsi protégé en cas de conflit professionnel et vous saurez très bien ce qui est précisément mentionné dans vos documents juridiques. Si vous êtes confronté à un mauvais payeur ou à un autre litige, vous pourrez vous baser sur ces documents pour récupérer votre argent (ou autre chose).

Apprentissage et réunions de réseau

Alors qu’auparavant, vous vous perfectionniez grâce à d'autres collègues (senior) ou à un apprentissage auprès de votre employeur, il vous appartient de le faire vous-même à présent. À vous d'assumer également la participation à des congrès et à des réunions de réseau. Ces deux éléments étant très importants pour votre activité, il serait judicieux de réserver un montant fixe chaque mois, de façon à disposer d'un budget annuel pour « l’apprentissage et le réseautage ». Vous éviterez ainsi de participer à tout sous prétexte que « c’est bon pour les affaires » tout en vous incitant à sortir de temps à autre de votre entreprise (puisque vous disposez maintenant du budget pour le faire).

Publicité online et offline

Un dernier poste de coûts est celui de la publicité online et offline. Il va de soi que vous rêvez d'une activité florissante qui se contente de la publicité gratuite du bouche à oreille. Mais ce n’est malheureusement pas aussi évident pour tous les entrepreneurs. Il faut dès lors faire confiance à la puissance de la publicité online et offline. Réservez à cette fin un montant mensuel de façon à disposer d'un budget de marketing qui vous permet de faire de la publicité. Si nécessaire, vous pouvez augmenter ou diminuer ce budget.

Vous êtes webdesigner freelance et vous êtes à la recherche de votre prochaine mission ? N'hésitez pas à nous contacter, notre conseil est toujours gratuit !